About 30 pheasants were freed from a breeding operation in Hainaut. Before releasing the birds, care was taken in removing rubber hoods from the bird's beaks (used to prevent cannibalism that is common among pheasants in captivity). 15 hunting towers were also destroyed in Thudinie.

Full claim of responsibility (French):
"La semaine dernière, un groupe d’activistes antispécistes a libéré une trentaine de faisan.e.s d’un élevage prévu pour la chasse. Les photos jointes montrent que chacun.e portait une entrave de bec. Les personnes humaines ont veillé à leur enlever avant de les laisser retrouver leur liberté.

Le collectif a également mis à terre une quinzaine de miradors en Thudinie.

Par ces actes, ils veulent dénoncer ces élevages qui n’existent que pour le plaisir de tuer. Ils veulent également empêcher les chasses, qu’elles soient « de régulation » ou « sportives ».

Les événements récents nous prouvent que la chasse n’est qu’un prétexte pour massacrer des innocent.e.s et que cet engouement pour la mort décime bien plus encore. En effet, l’introduction de sangliers et laies, porteu.r.se.s de la peste porcine africaine et issu.e.s d’élevages pour la chasse, a permis la contamination et la mort de centaines d’individus en Belgique et en France. Sans compter les milliers d’animaux coches, cochons et cochonnets abattu.e.s pour éviter la propagation de la maladie.

Le spécisme tue. Tous les jours des millions d’individu.e.s meurent sous les balles, couteaux, mains de leurs oppresseu.r.se.s et cela est intolérable.

Tant que ces oppressions existeront, vous trouverez des personnes prêtes à les combattre avec tous les moyens possibles.

Nous appelons tous les antispécistes à rejoindre cette lutte. Car la libération animale ne se passe pas derrière vos écrans ni dans vos cuisines mais aux côtés des personnes animales."