received anonymously:

"Several fattening camps in France, here a chicken farm in Marne, were painted with messages* making the connection between animal slavery and epidemics of zoonotic viruses, past, present & future.

While number of clusters increases in France, many of them in slaughterhouses, the media continue to obscure the link between flesh consumption and pandemics, governments are NOT taking the necessary actions to protect the population, but are releasing billions from public funds to save the economy.

We have the duty to force them to make that connection and act accordingly. Because beyond the human victims of Covid19, there are trillions victims of speciesism every single year.
This thirst for blood is a total nonsense.

Several other farms will be targeted in the following days.
We urge animal rights activists all around the world to do the same.
We do NOT win a war with flowers as weapon.

*Translation:
- ANIMAL AG = BIRTHPLACE OF PANDEMICS
- SPECIESISM: DEADLY VIRUS
- FOR A NEW WORLD, ABOLITION NOW
- LIBERATE THE CONFINED ONES
- ANIMAL AG FUNDS PANDEMICS
- ANIMAL AG DOESN'T FEED, IT KILLS"

French:
"Plusieurs camps d'engraissement, ici de poulets dans la Marne, ont été tagués avec des messages faisant le lien entre l’esclavage animal et les épidémies de virus d’origine zoonotique, passées, présentes ou futures.

Alors que les clusters se multiplient en France, principalement dans des abattoirs, que les médias continuent à occulter le lien entre zoophagie et pandémie, les États ne prennent PAS les mesures nécessaires pour protéger la population, mais débloquent des milliards d'euros d'argent public pour sauver leur économie.
Nous avons le devoir de les forcer à faire ce lien et à agir en conséquence. Parce qu'au-delà des victimes humaines du Covid19, les victimes du spécisme se comptent par milliers de milliards chaque année.
Cette soif de sang est un non-sens total.

Plusieurs autres fermes seront nos cibles dans les jours qui suivent.
Nous exhortons les animalistes du monde entier à faire de même.
On ne remporte pas une guerre avec des fleurs comme seules armes."